Archives de
Catégorie : Les formateurs

Samuel Bouget : interview d’un photographe de portrait

Samuel Bouget : interview d’un photographe de portrait

Aujourd’hui, nous vous invitons à découvrir  le talentueux photographe, Samuel Bouget qui nous propose sa formation « La retouche photo de portrait ».

Nous sommes très très heureux de compter Samuel parmi nos formateurs. On est vraiment fan de son travail que vous pouvez voir sur 500px ou son site internet « PortraitsBySam », mais aussi de sa personnalité, accessible et humble.

Voici la vidéo de présentation de sa future formation « La retouche photo de portrait » qui sera diffusée en Live les 18 et 19 Décembre 2016.

En attendant, découvrez Samuel au travers de cette interview :

Qui est et que fait Samuel Bouget?

J’ai  41 ans, je suis de Rennes et je suis passionné de portrait.

Comment es-tu arrivé à la photo de portrait ?

J’ai acheté mon premier réflex il y a 6 ans environ après qu’un photographe professionnel ait refusé de prendre mes filles en photo (Merci Mr, en passant…) J’ai alors décidé de mettre l’argent prévu pour la séance dans l’achat d’un appareil et me suis très vite pris au jeu, j’ai fait un peu d’archi, de macro et de photo de rue mais c’est vraiment dans la pratique du portrait que j’ai rapidement pris le plus de plaisir notamment après l’achat d’un 50mm.

Quand on regarde tes photos, on reconnait immédiatement ton rendu.

Est-ce que tu gardes toujours le même post-traitement ou essaies-tu de nouvelles choses ?

On va dire que je garde toujours une logique de traitement mais je ne reste jamais sur mes acquis, même si les évolutions sont plus subtiles désormais, je continue d’explorer différentes techniques mais aussi et surtout de continuer de m’améliorer dans la qualité de mes retouches.

retouche photo portrait

As-tu des astuces pour rester créatif ?

Je ne pense pas que la créativité soit mon point fort et je cherche aussi à m’améliorer sur ce point. J’ai par exemple un petit dossier « inspiration » dans lequel je mets régulièrement des photos qui ont attiré mon attention, avec toujours le but de m’en inspirer pour faire autre chose, jamais de copier. Je suis aussi quelques pages Facebook comme photographize magazine ou the imaginarium qui mettent en avant cette créativité. Côtoyer d’autres photographes et échanger avec eux me fait également avancer sur ce point je pense.

Combien de temps en moyenne passes-tu sur le post-traitement d’une photo ?

Je passe de 15mn à 1h15 par photo selon les besoins de recherche colorimétrique et de retouche peau. Cela passe par la dérawtisation du fichier sur lightroom , les tests de quelques presets avec des ajustements systématiques ou traitement complet sans preset avec : correction de l’objectif,  l’utilisation de profils de calibration dans le module étalonnage, module tsl, courbes etc puis retouche peau sur photoshop, corrections de couleurs, ajout éventuel de texture et correction sélective pour affiner le traitement.

retouche photo portrait

Comment as-tu appris la retouche pour arriver à ton niveau ? 

J’ai passé pas mal de temps à tester les différentes techniques que les tutos en ligne proposaient avec des résultats plus ou moins probants, notamment je pense parce que certaines techniques n’étaient pas adaptées au rendu que je souhaitais obtenir et beaucoup de questionnements longtemps restés sans réponse sur comment obtenir un rendu final satisfaisant. J’ai donc décidé il y a un an environ de suivre une formation de retouche auprès d’un professionnel pour faire le tri dans les outils à utiliser pour mes besoins et surtout dans quel ordre et à quel moment les utiliser.

Quel conseil donnerais-tu à un photographe pour qu’il réussisse sa retouche ?

e lui conseillerais déjà de s’interroger sur le rendu qu’il souhaite obtenir et de faire que ce rendu soit en adéquation avec sa prise de vue, une retouche beauté sur un portrait de tous les jours n’a pas de sens selon moi mais aussi de partir du principe qu’on a souvent / toujours tendance à aller trop loin et donc par exemple de réduire l’opacité de certains calques lors de sa retouche pour conserver un peu de naturel.

photographe de portrait

Pourquoi avoir décidé de faire une formation sur Empara ?

Après avoir échangé avec Xavier Navarro (fondateur d’Empara) qui m’avait contacté, j’ai aimé l’approche de formation longue qu’il propose sur Empara et le sérieux dans la préparation de ce projet. J’avais aussi entendu parler en bien de la formation sur le mariage qu’il proposait et ai accepté le challenge après quelques échanges téléphoniques.

Qui sont tes sources d’inspiration ?

Voici quelques noms de photographes dont j’admire particulièrement  le travail avec des styles très différents, Sebastião Salgado, Peter Lindbergh, Marta Bevacqua, Oprisco, Victor Hamke,Vadim Stein,  Dmitry Ageev, Irina Dzhul, Paul Apal’kin, Maja Topcagic  etc…

photographe de portrait

Merci à Samuel d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. On le retrouve, très prochainement sur le tournage de sa formation « La retouche photo de portrait » sur Empara.

Pour voir un tuto de Samuel sur la retouche d’un portrait en noir et blanc, c’est par ICI.

Angéline Querel : interview d’une photographe de portrait de femme

Angéline Querel : interview d’une photographe de portrait de femme

Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, Angéline Querel est une photographe spécialisée dans le portrait de femme “modern glamour”. Elle est talentueuse, douce, pétillante et veut montrer aux femmes à quel point elles sont BELLES ! Elle sait faire ressortir le meilleur d’elles-mêmes grâce à un posing et une gestion de lumière précise. Mais tout ça, vous le verrez dans sa future formation « shooting photo : portrait de femme »  dont voici la présentation : 

En attendant, découvrez Angéline au travers de cette interview :

Qui est et que fait Angeline Querel ?

Je suis une femme photographe, au service des femmes « héroïnes du quotidien » : celles qui portent à bout de bras leur famille, leur job, celles qui savent embellir le quotidien et rendre la vie meilleure tout autour de nous. À toutes ces femmes qui sont nos
mères, nos meilleures amies, nos soeurs, nos filles, je leur offre un moment de pure magie où pour une fois le monde ne tourne qu’autour d’elles. Une journée pour se retrouver en tant que femme, se célébrer telle que l’on est avec le corps et l’âge que l’on
a, et en être fière ! Une journée pour que leur beauté intérieure rayonne à l’extérieur.

Je m’imagine souvent comme la fée bleue de Cendrillon, je ne transforme pas l’héroïne, mais avec juste ce qu’il faut de brillant et de glamour je lui redonne entièrement confiance en elle, et grâce à cela, elle est prête à saisir la vie à pleine dent.

Quel est ton parcours et comment tu es arrivé à la photographie de portrait de femme ?

Comme de très nombreux photographes, je suis une autodidacte, je fais même partie de la génération des « cliking moms ». J’ai toujours eu un très fort penchant pour la photographie et j’ai même eu la chance d’apprendre à développer des négatifs argentiques en étant au collège (juste MAGIQUE!), mais je n’ai certainement jamais cru que j’en ferai mon métier. Après la naissance de mon deuxième enfant, j’ai cédé à l’envie qui me taraudait depuis mes 18 ans et je me suis acheté un vrai reflex, un 550D Canon, un clic sur le site marchand et voilà ma vie changeait !

C’était un tel investissement pour moi à l’époque, que j’ai eu les remords de l’acheteur toute la nuit ! Alors lorsque mon appareil est arrivé, je me suis fait la promesse d’apprendre à m’en servir et à faire des « jolies photos ». Je l’ai mis en mode manuel et je me suis interdite de le changer. J’ai lu et pratiqué tout ce que je pouvais trouver sur le sujet. J’ai la chance d’être bilingue anglais, je me suis intégralement formée sur des sites et plateformes américaines tant pour l’esthétisme que pour la technique. Une période extrêmement enrichissante et fatigante (car j’ étudiais la nuit venue pour avoir du calme dans la maison !).

Puis quelques semaines après cet achat début 2012, je « rencontre » sur le web, mon mentor Sue Bryce et là, c’est la révélation! J’ai enfin trouvé ma voie !

Angeline Querel

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton métier ?

Créer de la magie autour de moi, apporter de la beauté dans ce monde, offrir de la force à la femme que je photographie. Traduire en image, tout ce que je perçois quand je regarde ma cliente. Ecrire sa beauté en lumière pour lui permettre de la voir de ses propres yeux. Faire le Portrait de quelqu’un, c’est un exercice très intime, il faut mener la danse pour que l’autre vous fasse confiance et s’ouvre à vous. Il faut aussi ne pas le décevoir et savoir capter son étincelle. C’est une vrai belle rencontre humaine. Enfin, j’adore penser que ces Portraits traverseront les années. Un jour ils seront regardés par ses enfants, ses petits-enfants, ses arrières petits-enfants. Un Portrait est immortel. Les amérindiens disaient qu’une photographie capturait un peu de l’âme de son sujet. Je trouve cela très vrai.

Comment as-tu appris à te servir de ton appareil ? 

J’ai tout appris seule, en photographiant un peu tout ce que je trouvais dans mon quotidien : objet, nounours, enfants, extérieurs. Et quand je me suis sentie assez à l’aise avec mon appareil, je me suis attaquée au Portrait de Femme. J’ai d’abord fait poser
ma mère, puis ma soeur et puis une inconnue (un moment épique !).

Quel est le matériel indispensable pour toi pour faire du portrait de femme ?

Avant toute chose, il faut de l’empathie ! Savoir bien se connecter avec elle, c’est vraiment la qualité numéro 1 ! Au début je pensais qu’il fallait le matériel dernier cri et que tout irait tout seul ! En fait c’est exactement le contraire. Le matériel est assez peu important. Ensuite je dirais, de la lumière du jour et un réflecteur. Et pour la technique, une prime lens et un boitier qui monte au moins à iso 800.

angeline Querel

Quel conseil pour un débutant qui veut apprendre à faire du portrait de femme ?

De pratiquer encore et encore et de garder ses mauvaises photos ! Il faut les conserver et les regarder plusieurs jours/mois après
le shooting pour comprendre les erreurs que l’on a faites et pourquoi les images sont mauvaises! Et enfin LE truc qui fera la différence c’est le posing, c’est vraiment, vraiment très important ! La gestion de la lumière vient assez vite, mais le posing, c’est
vraiment beaucoup de pratique. Un mélange subtil de micro-expression, d’angles et de langage corporel. Il faut pratiquer sur des modèles et pratiquer sur soi, ça active la mémoire du corps, et ça évite d’avoir le cerveau « en yaourt » et ne plus savoir quoi enchainer comme pose au bout milieu d’un shooting.

Pourquoi avoir décidé de faire une formation sur Empara ?

C’est une chance EXTRAORDINAIRE que nous avons aujourd’hui d’apprendre sur nos ordinateurs. Nous pouvons nous perfectionner dans n’importe quel sujet, avec des formateurs des 4 coins du monde et être formé à notre rythme. Avec de la volonté et de la persévérance, tellement de choses merveilleuses peuvent être accomplies ! Je suis un pur produit de la formation online, et je suis plus que ravie de pouvoir partager ce cadeau autour de moi.

Qui sont tes mentors/sources d’inspirations ?

Mon mentor en photographie est Sue Bryce, une femme absolument remarquable à de nombreux points de vue. J’aime son éthique de travail, ses somptueuses images et son énergie très vitalisante. J’aime aussi beaucoup le travail d’Annie Leibovitz et Alexi Lubomirski. D’un point de vue plus intime, mon mentor est ma grand-mère paternelle, une femme qui s’est construit une vie remarquable, malgré de nombreux obstacles. Elle m’a toujours énormément inspirée depuis que je suis enfant. Elle m’a donné le goût de choisir ma vie par dessein et non par défaut. Je suis aussi une grande adepte du développement personnel, c’est un sujet que j’adore!

 

Merci à Angéline d’avoir le temps de répondre à nos questions. On la retrouve, très bientôt, sur le tournage de sa formation « shooting photo : portrait de femme » sur Empara.

Pascal Délé, cinéaste et réalisateur : l’interview

Pascal Délé, cinéaste et réalisateur : l’interview

Aujourd’hui, nous vous invitons à découvrir un peu mieux le talentueux cinéaste, Pascal Délé. Dans cette interview, il va nous parler de lui, de son parcours et de sa formation « filmer avec un reflex et montage vidéo  » qu’il vous propose sur Empara.

Nous sommes vraiment heureux de compter Pascal parmi nos futurs formateurs car il fait un travail exceptionnel. Ses vidéos sont remplies d’émotions et c’est toujours un plaisir d’apprendre grâce à son naturel et sa bonne humeur. Vous découvrirez notamment son tout premier film et un plus récent.

Malheureusement, cette formation n’a pas été financée par les internautes lors de la période de crowdfunding et a été annulée. Nous espérons pouvoir vous en proposer une autre sur ce thème prochainement.

L’interview de Pascal Délé

Au delà du “mec qui fait des vidéos qui déchirent”, qui est Pascal Délé ?
Je suis en premier lieu un cinéaste de mariage, qui à débuté en 2011. J’ai créé ma société de production Lifestyle-Prod où je fais des films corporate,modes, publicité etc….. J’ai également fondé deux filiales, Pascal Délé Filmaker et Pocket films avec lesquels je me consacre uniquement aux mariages.

cours photo- Pascal Délé

Peux-tu nous décrire rapidement ton parcours et comment tu es arrivé à la vidéo ?
Je suis autodidacte. J’étais aide-soignant et un ami m’a demandé de réaliser une vidéo pour son mariage. La vidéo a immédiatement été partagée sur les réseaux sociaux et un petit buzz s’est créé sur la vidéo de mariage « nouvelle génération ». Par la suite j’ai eu beaucoup de demandes pour des films de mariage et d’entreprise.

Comment as-tu appris à te servir de ton appareil ? 
Je me suis formé sur le terrain, en essayant, encore et encore. Il n’y avait pas de formations complètes sur le net lorsque j’ai commencé donc j’ai du apprendre seul en regardant des tutoriels sur internet et en testant toutes les fonctions de mon boitier.

Quel est le matériel indispensable pour toi pour commencer la vidéo avec son reflex ?
L’essentiel c’est bien entendu votre boitier ou caméra avec un objectif polyvalent, une batterie chargée et une carte vide.

Quel conseil donnerais-tu à un débutant qui veut apprendre à filmer avec un reflex ?
Je lui dirai d’aller tourner dès qu’il peut, ne pas se trouver d’excuses et d’aller faire ses propres images, monter le tout et se poser des questions. La pratique est un élément essentiel pour progresser en vidéo. Je lui conseillerai également d’être curieux, d’essayer de nouvelles choses et de chercher des tutos ou une formation complète comme celle que je propose sur Empara pour progresser plus rapidement.

Comment tu prépares le tournage de tes vidéos ?
Alors ça dépend du type de tournage. Pour du mariage, on ne peut pas avoir de plan très précis en tête parce que c’est de l‘instantané, et que l’émotion prend le pas sur tout ce que l’on peut prévoir. L’essentiel étant de ne pas rater de moment clef, d’avoir bien préparé son matériel.
Pour les projets « Corpo« , il faut bien entendu préparer le tournage, rencontrer les clients afin qu’ils nous expliquent leurs idées pour pouvoir établir un synopsis et un story-board avant le tournage. Nous avons beaucoup plus de temps de préparation de la scène.

montage vidéo - pascal Délé

Quelle est la partie que tu préfères : tournage ou montage de la vidéo ? 
J’aime beaucoup le montage car c’est là que la magie se crée et que l’on donne le rythme aux films. Mais je dois l’avouer, j’ai une préférence pour le tournage, jouer avec la lumière et créer ma composition. J’ai besoin de créer un lien avec mes mariés, ou le modèle que je filme.

Qui sont tes mentors/sources d’inspirations ?
Mes sources d’inspiration viennent pour beaucoup d’internet grâce à des plateformes comme Vimeo ou Youtube. Mais surtout, j’ai créé un groupe d’amis réalisateurs super doués sur Facebook, on échange beaucoup entre nous et on s’inspire les uns les autres.
Aujourd’hui, le monde en général m’inspire, les amis, la famille, mais je pense avoir trouvé ma propre patte dans mes réalisations.

Pourquoi as-tu décidé de faire cette formation sur Empara ? 
Empara est la seule plateforme française d’apprentissage complète sur diverses activités… C’est donc naturellement que j’ai choisi de proposer ma formation, dans l’apprentissage à devenir meilleur et se former aux nouvelles technologies d’aujourd’hui.

Quel est ton meilleur souvenir de tournage ?
C’est vraiment difficile d’en choisir un ! Mais un des meilleurs souvenirs, ce sont les deux jours que j’ai passé avec Thomas Dutronc à Londres pour le tournage de son nouvel album.

Tu as déjà fait le tour du monde avec tes tournages mais si on te donnait une baguette magique, quelle vidéo rêverais-tu de tourner ?
Mon rêve ultime, c’est un magnifique mariage au Japon… ! Ce pays m’inspire beaucoup !

Peux-tu nous montrer ton premier et ton meilleur film pour que se rende compte de l’évolution de tes vidéos ?
Marie et Didier pour mon premier :

 

Et morning in love :

Quels sont tes projets ?
Un de mes projets à court terme est de réaliser mon premier court métrage.

Merci à Pascal d’avoir le temps de répondre à nos questions. On le retrouve, on espère très bientôt, sur le tournage de sa formation « filmer avec son reflex et montage vidéo » sur Empara.

Malheureusement, cette formation n’a pas été financée par les internautes lors de la période de crowdfunding et a été annulée. Nous espérons pouvoir vous en proposer une autre sur ce thème prochainement.

La vidéo de présentation de sa formation :

Crédits photo : 

Image à la une : Brancoprata
Image début d’article : Jean-Laurent Gaudy
Images dans l’article : David Roncari