Archives de
Catégorie : business – marketing

Quels plugins installer sur WordPress ?

Quels plugins installer sur WordPress ?

Selon le thème que vous avez choisi pour votre site web, certains plugins peuvent être préinstallés. Et peut-être vous demandez-vous de quoi il s’agit… Les plugins, ce sont de petites extensions très utiles, que vous pouvez installer dans votre WordPress pour lui ajouter de nouvelles fonctions. Le problème, c’est qu’il en existe des centaines ! Alors voici une sélection de quelques plugins indispensables pour bien démarrer.

5 plugins WordPress à installer absolument !

1. Boostez la rapidité d’affichage de votre site web avec un plugin de cache.
Non seulement ce sera plus agréable pour vos visiteurs, mais en plus Google pénalise dans ses résultats les sites trop lents. WP-Rocket est sans doute le plus efficace, mais il a l’inconvénient d’être payant. En seconde option, vous pourrez choisir entre WP Super Cache et W3 Total Cache, deux alternatives gratuites.

2. Soyez au top du référencement avec SEO by Yoast
Pas besoin d’être un pro en référencement pour vous assurer de respecter les bases du SEO. L’un de ces deux plugins le fera très bien pour vous : SEO by Yoast ou All In One SEO Pack.

3. Respectez la loi grâce à Cookie Notice
Exploitez les cookies de vos visiteurs, c’est bien… mais rester en accord avec la loi, c’est mieux ! Vous avez sans doute remarqué que les sites que vous visitez vous demandent désormais d’accepter l’utilisation de traceurs ? Si vous voulez vous en servir, vous devrez faire de même. Il existe pour cela des plugins très pratiques, comme Cookie Notice.

4. Ne perdez pas votre site ! Laissez WP Optimize le sauvergarder pour vous
Automatisez la sauvegarde de votre site WordPress ! Surtout si vous êtes de ceux qui pensent tous les jours « oh, je la ferai demain », ce genre de plugins peut tout simplement vous permettre de sauver votre site en cas de problème inattendu. Jetez un œil à WP Optimize pour la sauvegarde de votre base de données.

5. Mettez en place un système de newsletter pour fidélisez vos visiteurs !
La newsletter est un outil marketing qui, bien utilisé, peut être très efficace. MailPoet vous permet de le faire directement depuis WordPress. Et en plus, il est en français !

Publiez votre premier article sur WordPress

Maintenant que tout est en place, il ne vous reste plus qu’à passer à la phase de la création de contenu ! Publier votre premier article sur votre site internet, grâce à WordPress, est un jeu d’enfant. Oui mais, si vous ne procédez pas à un minimum de mise en forme, vous serez moins bien indexé sur les moteurs de recherche. Alors donnez un coup de pouce aux robots qui établissent les résultats de recherche de Google en leur mâchant un peu le travail…

plugins

Pensez à utiliser les balises Hx !

Ces balises html servent à indiquer la structure de votre texte, aux robots d’indexation qui parcourent votre site. Leur ordre doit respecter la hiérarchie de votre contenu. H1 correspond au titre principal, et les sous-titres sont, dans l’ordre d’importance H2, H3,… H6.
Voici un petit exemple :

<h1>Découvrez tout mon matériel photo</h1>
<h2>Mes boîtiers</h2>
<h3>Le Canon EOS Mark IV</h3>
<h3>Le Canon EOS 5D</h3>
<h2>Mes objectifs </h2>
(…)

Indiquez des mots-clés à chacune de vos images

Lorsque vous ajoutez des photos à votre site, il est très utile de renseigner la balise ALT car elle est prise en compte par les moteurs de recherche ! Sur WordPress, elle correspond au champ « Texte alternatif », dans les informations de votre image. Alors donnez un titre à vos photos en utilisant vos mots-clés les plus importants.

Comment utiliser Yoast SEO ?

Si vous avez suivi nos conseils et installé le plugin SEO Yoast, vous devriez voir plusieurs champs apparaître en dessous de votre article. C’est un moyen très pratique d’améliorer le SEO de votre contenu en un clin d’œil ! Voici un passage en revue des différents éléments que vous devrez indiquer :
– SEO Yoast vous donne un aperçu de votre site tel qu’il apparaîtra dans les résultats de recherche Google. Pratique pour vérifier qu’il n’y a pas d’erreur !
– Entrez un mot-clé, celui qui définit au mieux votre article, et sur lequel vous souhaitez vous positionner. Yoast SEO vous indiquera si vous l’avez suffisamment utilisé. N’hésitez pas à apporter des corrections à votre contenu si besoin.
– Choisissez un titre : ce n’est pas forcément le titre qui apparaît dans le corps de l’article. Il doit être assez court pour ne pas être tronqué par Google. Vérifiez bien dans l’aperçu s’il apparaît entièrement. Si vous n’utilisez pas Yoast, vous pouvez vérifier la taille de votre titre ici.
– La meta-description, c’est le petit paragraphe de résumé qui apparaît sur Google. Par défaut, Yoast copie le début de votre texte. Mieux vaut réécrire quelques phrases plus stratégiques, qui attirent l’attention et incite le visiteur à connaître vos pages.
– Enfin, les keywords ne sont plus aussi importants qu’auparavant aux yeux de Google. Vous pouvez cependant indiquer quelques mots-clés stratégiques correspondant à votre page, vous n’y perdrez rien !

plugins yoast seo

Vous voulez en savoir plus sur cette extension ?

Pour connaître tous les détails de configuration de SEO Yoast, n’hésitez pas à visiter ce guide d’utilisation.

Et vous, avez-vous déniché des plugins dont vous ne pouvez plus vous passer ? N’hésitez pas à les partager en commentaire !

Comment choisir le template idéal pour votre site WordPress ?

Comment choisir le template idéal pour votre site WordPress ?

 

Si vous avez suivi notre tutoriel, vous devriez avoir un site internet WordPress tout frais installé et prêt à être customisé. Il vous faudra d’abord apprendre à paramétrer votre CMS – au moins pour les réglages essentiels à son bon fonctionnement et pour qu’il soit plus efficace. Vous pourrez ensuite choisir un template qui vous plaise et vous corresponde. Après quoi vous n’aurez plus qu’à créer le contenu de votre site web ! Voici comment suivre ces étapes facilement et sans faux pas.

Vous venez de créer votre WordPress ? Voici les premiers réglages à effectuer !


Assurez la sécurité de votre site web :

Selon la façon dont vous avez installé WordPress, vos login et mot de passe ont pu être définis automatiquement. Ne restez surtout pas avec des identifiants « admin » : choisissez un mot de passe suffisamment compliqué.

Ne risquez pas de perdre tout le travail effectué !
Faites régulièrement des sauvegardes de votre site sur votre ordinateur, et même sur un disque externe. Si vous avez peur de l’oublier, pourquoi ne pas installer un plugin qui le fera automatiquement comme WP Backup ?

Mettez systématiquement à jour votre version de WordPress :
Votre CMS vous signalera de toute façon qu’une actualisation est disponible. Alors n’ignorez pas ce message pendant des mois et utilisez toujours la dernière version de WordPress : à chaque fois de nouvelles mesures de sécurités sont mises en place et les erreurs de fonctionnement solutionnées.

Permettez aux moteurs de recherche de trouver votre site web :
Une fois dans l’interface de gestion de WordPress suivez le chemin :
Réglages > Lecture > Visibilité pour les moteurs de recherche
Veillez à décocher la case « Demander aux moteurs de recherche de ne pas indexer ce site » si elle a été cochée.

Inscrivez-vous à Google Analytics et à la Google Search Console :
Non, ce n’est pas directement un paramétrage de votre WordPress mais c’est une étape nécessaire à votre bon référencement. Google Analytics vous permettra de suivre à la loupe la fréquentation de votre site. Avec la Google Search Console, vous pourrez signaler la création de votre site et serez informé si vos pages web sont sanctionnées par le moteur de recherche. C’est l’outil indispensable pour vous assurer que vos pages sont bien indexées, optimiser votre site internet et être mieux référencé.

theme-wp


Comment choisir un template pour WordPress en 7 points fondamentaux

Un template WordPress (ou thème en français) c’est un peu votre site web prêt à l’emploi, que vous pouvez personnaliser. En installant un thème vous obtenez un gabarit : à vous de modifier le titre, les couleurs, les images, le fond, voire certaines mises en page… et bien sûr, le contenu.

Ne vous attendez pas à trouver le thème parfait : il n’existe sûrement pas. Cependant nous avons établi pour vous une checklist récapitulant les éléments essentiels à prendre en compte au moment de choisir votre template WordPress.

1. Je choisis mes templates sur des sites sûrs
La plateforme essentielle est bien sûr celle de WordPress.org lui-même, dont tous les thèmes sont gratuits ! ThemeForest est le second plus connu, avec des milliers de templates disponibles. Vous n’aurez que l’embarras du choix. Pour ceux qui ne sont pas allergiques à l’anglais et qui souhaitent investir dans un thème haut de gamme, je vous recommande la très belle plateforme Flothemes.

2. Je m’assure de pouvoir compter sur un support technique
Si vous choisissez un thème premium (payant), assurez-vous qu’il existe minimum une FAQ, ou mieux un support technique qui répondra à toutes vos questions en cas de problème.

3. Je choisis un thème traduit en français
Cela semble évident, et pourtant… Vous verrez que la majorité du catalogue de thèmes disponibles est en anglais. Pensez à vous assurer que celui qui vous plaît possède déjà sa propre traduction !

4. Je vérifie que mon template est bien responsive
Un site web « responsive » s’adapte automatiquement selon que votre visiteur utilise un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Non seulement c’est très important car une grande partie des internautes vous liront depuis un téléphone portable. Mais en plus, Google pénalise les sites non responsive dans ses résultats de recherche.

5. Je choisis un thème qui correspond à mon image de marque
Un template de blog pour un portfolio de photos ou un thème non adapté pour un site de e-commerce ne feront pas bonne impression… Choisissez un thème qui corresponde à ce que vous voulez faire.

6. Je fais attention à l’ergonomie du thème
Pensez expérience client ! Certes, un joli site tape à l’œil et plaît esthétiquement. Mais une fois l’effet de surprise passé, si votre visiteur ne trouve pas votre menu ou l’information qu’il recherche, il risque de quitter votre page. Alors mettez-vous dans la peau de vos visiteurs et faites en sorte qu’il soit facile de naviguer sur votre site.

7. Je laisse de côté les fonctionnalités avancées
De plus en plus de templates proposent des fonctions poussées, mais elles ne doivent pas déterminer votre préférence : vous les obtiendrez ensuite, grâce aux plugins. Ou bien vérifiez que ces fonctionnalités sont justement des plugins (propriétaires ou conseillés par l’auteur du thème). Sinon, vous aurez beaucoup plus de difficultés à changer de template dans le futur.

Voici 3 thèmes pour un site web dédié à la photographie

Si vous êtes photographe et souhaitez exposer votre travail, voici une petite sélection de templates particulièrement adaptés.

  1. Dazzle, un thème sorti fin 2016, à 47$ sur ThemeForest.
  2. L’original Invictus pour des photos affichées en plein écran, à 39$ sur ThemeForest.
  3. Tripod pour les amoureux d’une présentation « Tumblr », à 59$ sur ThemeForest.

Enfin, pour encore plus de thèmes gratuits (ou freemium), WordPress.org possède toute une section « Photographie ».

Alors, vous avez craqué pour quel thème ? 😉

Comment installer WordPress avec un hébergement OVH ?

Comment installer WordPress avec un hébergement OVH ?

Mettez en place le CMS qui facilitera la création de votre site web grâce à ce tutoriel !

Après avoir choisi un nom de domaine et l’hébergement qui vous convient, la dernière étape pour la création de votre site web est l’installation du CMS WordPress. WordPress, c’est le programme qui vous permettra  de personnaliser les pages de votre site sans avoir pour autant besoin d’être un pro de l’html et du php. Dans ce tutoriel, nous vous expliquons comment installer votre CMS grâce aux outils offerts par l’hébergeur OVH. Vous verrez qu’installer WordPress est un jeu d’enfant.

Saviez-vous qu’OVH propose deux modes d’installation de WordPress ?

Vous avez désormais un hébergement et un nom de domaine. Il ne vous reste plus qu’à mettre en place le CMS WordPress avant de construire votre site web !

Pour cela, OVH propose une option simplifiée : les « modules en 1 clic ». Choisissez ce mode d’installation si vous êtes pressé et que vous souhaitez suivre la solution la plus simple. Sachez cependant qu’il est plus intéressant et plus efficace de configurer manuellement votre WordPress. Alors si vous êtes prêt à mettre les mains dans le cambouis, passez directement au troisième paragraphe, nous vous indiquons comment faire, pas à pas : vous verrez que ce n’est pas si difficile !

Le « module en 1 clic » d’OVH : WordPress en mode tout automatique !

Selon les options que vous avez choisies lors de la commande de votre hébergement, vous avez déjà installé ou non le module WordPress. Pour le vérifier, connectez-vous à votre espace client OVH. Dans la colonne de gauche, sélectionnez « Hébergements », puis votre nom de domaine. Cliquez ensuite sur « modules en 1 clic », si WordPress est déjà présent, vous n’avez plus rien à faire. Sinon, choisissez « Ajouter un module ». Parmi les modules, cliquez sur WordPress, et le nom de domaine sur lequel vous souhaitez créer votre site. Si vous cliquez sur « Installer », l’installation se fera automatiquement et vous n’aurez plus qu’à attendre quelques minutes. Vous recevrez un avertissement par e-mail de la part d’OVH lorsque votre WordPress sera prêt. Gardez-le précieusement, il contient vos codes d’accès à l’interface administrateur de votre site web !

installer wordpress

 

Optez pour une installation personnalisée de WordPress grâce au mode avancé

La seconde option qui s’offre à vous consiste à personnaliser davantage votre module WordPress, en cochant la case « Installation en mode avancé » avant de cliquer sur « Installer ».

Auparavant, vous devrez avoir mis en place une base de données sur votre hébergement. Pour se faire suivez à nouveau le chemin : Accueil d’OVH > Hébergements > VotreNomDeDomaine. Cliquez en haut à droite sur l’icône « Base de données » puis « Créer une base de données ». Choisissez MySQL et cochez la dernière version disponible. Vous devez alors choisir un nom d’utilisateur et un mot de passe : veillez à ce qu’ils ne soient pas trop simples, ils sont les garants de la protection de votre site web ! Gardez-les bien, vous en aurez besoin plus tard pour installer votre CMS. Validez.

Votre base de données est installée ! Vous pouvez retourner dans le menu Hébergement > Modules en un clic > WordPress. Cochez l’option « Installation en mode avancé ». Choisissez ensuite la base de données que vous venez de créer, et entrez le mot de passe choisi précédemment. Les autres champs devraient se remplir automatiquement. Choisissez ensuite un nom d’administrateur et un mot de passe : c’est grâce à ces identifiants que vous pourrez vous connecter à votre WordPress et éditer votre site web. Gardez-les précieusement et évitez surtout d’opter pour « Admin » ! Choisissez la langue que vous souhaitez utiliser sur WordPress. N’écrivez rien dans « Chemin d’installation » : votre CMS sera ainsi installé à la racine de votre nom de domaine. Il ne vous reste plus qu’à valider pour lancer l’installation de WordPress. Quand le processus sera terminé, vous recevrez un mail de confirmation de la part d’OVH.

installer wordpress

 

L’installation manuelle sur OVH : pour un WordPress entièrement personnalisé

Voici le résumé des étapes que vous allez suivre pour installer WordPress, en une infographie.
Avant de commencer l’installation manuelle de WordPress, vous devrez créer une base de données sur votre hébergement : suivez pour cela les consignes du paragraphe précédent.
Vous aurez également besoin d’un client FTP : c’est un logiciel qui vous permet de transférer des fichiers vers votre site internet. FileZilla est le plus utilisé, et il est gratuit : vous pouvez le télécharger ici.

Rendez-vous d’abord sur le site officiel de WordPress.org : vous trouverez le lien d’accès à la dernière version directement sur la page d’accueil. C’est un dossier zippé qu’il faut décompresser. Vous pourrez alors uploader les fichiers de WordPress sur votre hébergement grâce à FileZilla. Munissez-vous de l’e-mail envoyé par OVH lors de l’achat de votre nom de domaine. Il contient vos identifiants FTP, sous la forme suivante :

hôte : ftp.cluster0XX.hosting.ovh.net
login : votre login FTP
mot de passe : votre mot de passe
port : 21 (ou 22 pour l’offre d’hébergement Pro)

Entrez ces informations dans la barre en haut de la fenêtre de FileZilla qui commence par « Hôte », afin de vous connecter à votre serveur. Si cette étape vous pose problème, ou si vous obtenez une erreur de connexion, vous pouvez suivre les explications détaillées d’OVH sur l’utilisation du client FTP.

FileZilla est composé de deux parties : la colonne de gauche s’intitule « Site local », il s’agit de votre ordinateur. Celle de droite, « Site distant », représente votre hébergement OVH. Dans « Site local », cherchez le dossier décompressé de WordPress et ouvrez-le. Sélectionnez ensuite tous les fichiers du dossier et effectuez un glisser-déposer vers la partie de droite « Site-distant », dans le dossier « www ». Si un fichier « index.html » est présent, supprimez-le : il s’agit d’une page temporaire mise en place par OVH. Il ne vous reste qu’à attendre la fin du téléchargement !

Vous arrivez enfin à la dernière étape d’installation : faire le lien entre WordPress et votre base de données. Tapez votre nom de domaine dans la barre d’adresse de votre explorateur et suivez les étapes de configuration de WordPress.
Cliquez sur « Créer un fichier de configuration », puis entrez les informations demandées. Les identifiants de la base de données MySQL sont ceux que vous avez choisis et reçus par e-mail lors de sa création. Ne modifiez le champ « Préfixe des tables » que si vous souhaitez installer plusieurs WordPress sur la même base de données. Lancez l’installation. Vous n’avez plus qu’à choisir vos identifiants de connexion à l’interface du CMS, et indiquer si vous souhaitez ou non que votre site web soit indexé par les moteurs de recherche. Cliquez sur « Installer WordPress ».

En cliquant sur « Se connecter » vous entrez sur l’interface du CMS WordPress, depuis laquelle vous pourrez créer et administrer votre site. Félicitations, votre site internet est installé, vous n’avez plus qu’à choisir son apparence et construire son contenu !

Alors, vous choisissez le mode tout automatique ou le mode avancé ? 😉

Choisir et acheter son nom de domaine pour WordPress

Choisir et acheter son nom de domaine pour WordPress

Un site web sans bonne adresse est un site mal optimisé…

Vous avez décidé de lancer vous aussi votre site web avec WordPress ! Mais avant de passer à la création même de vos pages, vous allez devoir choisir votre nom de domaine. Le nom de domaine est l’adresse de votre site internet : il remplace l’adresse IP du serveur sur lequel votre site est hébergé. Partie intégrante de votre image, il est destiné à être retenu par les internautes pour qu’ils reviennent facilement sur vos pages. Alors comment choisir un nom de domaine percutant et optimisé, et où l’acheter ? Voici la réponse !

5 règles d’or pour donner à votre site WordPress le nom de domaine idéal

Choisir son nom de domaine, c’est comme chercher le nom de son entreprise : votre image en dépend, et vous voulez qu’il reste dans les mémoires. Les critères suivants sont les déclinaisons d’un mot d’ordre essentiel : évitez toute confusion à vos visiteurs ! Pour être le plus performant possible, votre nom de domaine doit être :
Court : si vous voulez qu’on s’en souvienne, il doit être facile à retenir. Vous évitez également les fautes d’orthographes possibles et les confusions.
Percutant : si vous n’utilisez pas le nom de votre entreprise, cherchez un nom en rapport direct avec votre activité. Un des blogs de voyage les plus connus est celui de Ryan, « lesacados.com ». Dans une thématique saturée, ce blogueur a choisi un nom commun représentatif de son domaine d’activité, cohérent avec son image.
Optimisé : mais pas trop. Un EMD (Exact Match Domain) est un nom de domaine reprenant les mots clés exacts de votre thématique, comme « agence-marketing-lyon.fr ». Si ce type d’URL peut favoriser votre positionnement, attention à ne pas en faire trop ! Depuis 2012, Google traque les noms de domaines sur-optimisés. Limitez-vous à un tiret et à deux mots-clés maximum.
Unique : Avant d’acheter un nom de domaine, vérifiez s’il n’est pas déjà pris. Lancez un « who is » : vous saurez si l’adresse convoitée existe déjà et à qui elle appartient ! Vous pouvez bien sûr choisir une extension différente, mais ce n’est pas l’option la plus stratégique pour l’optimisation de votre site web. Votre visiteur tapera l’URL la plus évidente, avec une extension en .fr ou .com. Ou bien il cherchera directement le nom de votre site dans Google… si votre homonyme est mieux positionné, vous perdrez un visiteur !
Avec une extension adaptée : L’extension de votre adresse est le .fr, .com, .net… qui suit votre nom de domaine. L’extension en .com, initialement dédiée au commerce, est la plus répandue et sera toujours un choix judicieux. Si vous exercez au niveau national, un .fr sera également bienvenu (ou l’extension géographique correspondant à votre pays). Évitez les nouvelles extensions du type .biz, à l’image amateure.

Où acheter votre nom de domaine ?

Vous pouvez acheter votre nom de domaine chez un simple registrar ou directement chez votre hébergeur. Dans cet article, nous vous donnons la marche à suivre avec OVH. Tout d’abord parce que cet hébergeur est une entreprise française ! Leader du marché (avec 1&1), simple d’utilisation, économique… mais surtout, OVH propose de préinstaller pour vous le module WordPress, ce qui vous facilitera la tâche au moment de mettre en place votre site.

Offrez un nom de domaine à votre WordPress en seulement 10 étapes !

 

Acheter son nom domaine sur OVH : Etape 01
1. Pour réserver votre nom de domaine, rendez-vous sur ovh.com et insérez le nom de domaine désiré dans la rubrique « Trouvez votre nom de domaine ». Un menu déroulant vous propose différentes extensions : choisissez celle que vous souhaitez.

Acheter son nom domaine sur OVH : Etape 02
2. OVH vérifie la disponibilité de votre nom de domaine. S’il est disponible, cliquez sur continuer.


3. Sur cette page, OVH vous propose plusieurs options. Pour débuter, le service standard sélectionné par défaut sera largement suffisant ! Cliquez sur continuer.

Acheter son nom domaine sur OVH : Etape 04 et 05
4. Si vous avez choisi d’héberger votre site ailleurs, gardez l’option sélectionnée automatiquement, et cliquez sur continuer. Sinon, faites votre choix parmi les offres d’hébergement. Si vous débutez et voulez tester WordPress, nous vous conseillons de commencer avec « Kimsufi Web ». Relativement économique, l’offre propose 1Go d’espace disque, 2 comptes e-mails inclus, et votre premier nom de domaine vous est offert pendant 1 an.

5. Vous pouvez alors choisir un module pré-installé. Si vous cochez « aucun », vous pourrez installer vos modules plus tard. Mais si vous suivez notre tutoriel pour construire votre propre site web, choisissez le module WordPress et cliquez sur continuer en bas de la page. Puis une deuxième fois continuer.

Acheter son nom domaine sur OVH : Etape 06
6. Voici la prévisualisation de votre commande. Votre nom de domaine étant gratuit la première année, vous n’avez que votre hébergement à payer. Cliquez sur continuer.

7. Vous devez vous identifier. Si vous êtes déjà client OVH, entrez vos identifiants. Sinon, cliquez sur « Créez un compte ». Remplissez le formulaire et validez.

etape-08
8. Cette page vous montre les contacts associés à votre nom de domaine. Cliquez sur continuer.

etape-09
9. Il ne vous reste plus qu’à prendre connaissance des contrats et à cocher les deux cases, avant de cliquer sur continuer.
10. Et enfin le dernier pas : choisir votre moyen de paiement et régler votre commande !
Vous avez désormais votre propre nom de domaine ! Vous recevrez par e-mail les identifiants qui vous donnent accès au tableau de bord OVH.

Acheter plus d’une adresse pour son site web, à quoi ça sert ?

Dans certains cas, il peut être intéressant de réserver plusieurs noms de domaine. Si votre entreprise est présente dans plusieurs pays, il est recommandé d’acheter les extensions géographiques correspondantes. Si vous choisissez une extension .com et que vous résidez en France, il est stratégique de réserver également le .fr. Vous évitez ainsi tout risque de cybersquatting – cette pratique consistant à acheter des noms de domaine proches de la marque originale pour le revendre ensuite aux ayants droits.

Et vous, quel site d’hébergement et de vente de noms de domaine recommanderiez-vous ?

Vivre de la photographie de mariage – Le programme

Vivre de la photographie de mariage – Le programme

 

Comme vous l’avez vu sur notre site, la nouvelle formation « Vivre durablement de la photographie de mariage » de Greg Finck est proposée au crowdfunding depuis plusieurs jours. En attendant son financement à 100% (du moins on l’espère) voici une deuxième vidéo.

LA VIDÉO

Le métier de photographe est aujourd’hui le métier favori des Français pour une reconversion professionnelle. Toutefois, près de 70% des personnes se lançant dans la photographie de mariage, abandonnent en moins de 3 ans. Greg, dans sa première vidéo,  nous parlait des 5 erreurs des photographes de mariage. Aujourd’hui, il va t’expliquer comment sa formation va t’aider à régler ces erreurs et vivre durablement de la photographie de mariage.

Vous pouvez retrouver sa première vidéo en cliquant ICI.